Focus
Xi Jinping : unir la communauté internationale 
contre le COVID-19

Chiffres

Images

Portrait
Zhong Nanshan

La voix internationale

Opinions
L’amitié sino-française est précieuse

L’amitié sincère à l’épreuve du malheur
Nouveaux cas et cas cumulés confirmés 
d’importation en Chine
Zhang Jixian
Nous devons être tous solidaires
Jean-Pierre Raffarin : 
le seul adversaire, c’est le virus
L'expérience de la Chine pour 
une nouvelle gouvernance sanitaire
Histoires contre le COVID-19
Un médecin au front !

À Wuhan, le consulat de France reste 
ouvert malgré l’épidémie
Vidéos

Un médecin français qui reste à Wuhan
Nouveaux cas d’infection confirmés 
du COVID-19 en Chine et hors de la Chine
Photo de couverture : VCG.com
SOMMAIRE
FOCUS
Xi Jinping : 
unir la communauté internationale 
contre le COVID-19
Le 10 mars, Xi Jinping 
inspecte la mise en 
place des mesures 
de prévention et 
de contrôle du 
COVID-19 au Hubei.
FOCUS
Le personnel médical célèbre le 10 mars la fermeture de l'hôpital temporaire de Wuchang. 
Le président chinois Xi Jinping a effectué le 10 mars une tournée d’inspection à Wuhan, promettant de lutter sans relâche jusqu’à la victoire finale, et affirmant que les efforts de prévention et de contrôle avaient « renversé la tendance ». 

Xi Jinping s’est engagé à lutter résolument pour la victoire dans la lutte contre la maladie du nouveau coronavirus tout en appelant à des efforts de prévention et de contrôle fermes, solides et méticuleux, afin de défendre le Hubei et Wuhan. Il a indiqué qu’après un travail acharné, la situation au Hubei et à Wuhan avait connu des changements positifs avec des progrès importants.
FOCUS
« L’épidémie n’affectera pas les fondamentaux d’un développement économique solide, stable et à long terme du Hubei », a remarqué M. Xi, appelant à la mise en œuvre de politiques et de mesures pour soutenir les entreprises, stabiliser les emplois existants, mais aussi créer plus d’emplois. 

Le président Xi a rappelé à maintes reprises que l’humanité est une communauté de destin, la communauté internationale doit unir toutes les forces pour faire face aux risques et défis. Lors de son entretien au téléphone le 12 mars avec le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, le président chinois a indiqué que la Chine est prête à partager ses expériences avec d’autres pays, à mener des activités conjointes de recherche et de développement sur les médicaments et les vaccins et à offrir autant d’aide que possible aux pays où la maladie se propage.

Il a ajouté que la Chine soutient les Nations Unies et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans leurs efforts visant à mobiliser la communauté internationale pour améliorer la coordination des politiques, accroître les ressources investies et aider en particulier les pays en développement avec des systèmes de santé publique faibles à se préparer à la prévention et au contrôle de l’épidémie. La Chine a annoncé un don de 20 millions de dollars américains à l’OMS pour soutenir ses efforts visant à organiser des actions internationales contre l’épidémie.
Le 12 mars, le président français Emmanuel Macron prononce un discours télévisé.
L’amitié sincère à 
l’épreuve du malheur
FOCUS
Le président français Emmanuel Macron a annoncé au soir du 12 mars, lors d’une allocution télévisée, une série de mesures comme la fermeture de « tous les crèches, écoles, collèges, lycées et universités » dès le 16 mars, en appelant la population à « faire bloc » face à la propagation de l’épidémie du nouveau coronavirus.
FOCUS
Le 12 mars, à Paris, un touriste portant un masque sur le Trocadéro
De fait, en tant que partenaire stratégique global de la Chine, la France a suivi de près la situation en Chine dès le début de la propagation de l’épidémie de COVID-19 survenue à Wuhan. Le président français Emmanuel Macron a été le premier chef d’État à exprimer le 22 janvier, par un entretien téléphonique avec le président chinois Xi Jinping, son soutien vis-à-vis de la Chine et son souhait de renforcer la coopération avec le pays. Le 18 février, les deux chefs d’État ont encore une fois eu un entretien au téléphone au sujet de l’épidémie.

Lors de leurs conversations, le président français a indiqué que la France soutenait la Chine dans sa lutte contre la maladie et était prête à travailler de concert avec la Chine, et à faire de ce combat commun une nouvelle occasion de renforcer leur coopération sanitaire.

M. Macron a salué les mesures efficaces et opportunes prises par la Chine, ainsi que son haut degré d’ouverture et de transparence. Il a souligné que la France avait offert du matériel médical à la Chine, et se tenait prête à lui fournir encore plus d’assistance si nécessaire.
Il a dit que la France respectait les directives professionnelles émises par l’OMS pour faire face à l’épidémie du nouveau coronavirus, sa réponse à l’épidémie restait globalement objective et le consulat général de France à Wuhan était toujours en activité.
Selon le  rapport publié le 18 mars par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), 110 011 cas d’infection confirmés ont été enregistrés en dehors de la Chine. 
Nouveaux cas d’infection confirmés du COVID-19 en Chine et hors de la Chine
3 948
4 105
4 596
6 703
7 488
9 751
10 955
13 874
11 487
15 105
19
24
15
8
11
20
16
21
13
34
Chiffres
Chiffres
Avec la propagation mondiale de l’épidémie, le nombre quotidien de nouveaux cas d’infection confirmés en dehors de la Chine a dépassé celui de la Chine. La prévention et le contrôle de l’importation des cas du COVID-19 deviennent désormais un nouveau défi pour la Chine.
Nouveaux cas et cas cumulés confirmés d’importation en Chine
2
69
10
6
3
7
16
12
20
79
85
88
95
111
123
143
12
155
34
189
IMAGES
Un lot de fournitures médicales comprenant des masques de protection, des masques chirurgicaux, des combinaisons de protection et des gants médicaux envoyé par la Chine à la France arrive à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle le 18 mars 2020.
IMAGES
Le 23 février, le Paris Saint-Germain affiche, en solidarité, le message « Stay Strong China » en chinois et en anglais sur le devant du maillot du club, à l’occasion de la 26e Journée de Ligue 1.

Le 11 mars, des employés des comités de quartier attendent les patients infectés par le COVID-19 qui sont sortis de leur quarantaine après 14 jours d'observation médicale. 
IMAGES
Dans la soirée du 12 mars, une équipe de 9 experts médicaux spécialisés dans la lutte contre l’épidémie et créée conjointement par la Commission nationale de la santé et la Société de la Croix-Rouge chinoise, arrive à Rome avec du matériel médical.
IMAGES
Le 10 mars, les 49 derniers patients rétablis de l'hôpital temporaire de Wuchang sont sortis. Deux membres de l'équipe médicale du Qinghai font une pause en attendant de quitter les lieux.
IMAGES
Li Jing montre les dessins qu'elle a faits durant son hospitalisation pour exprimer ses remerciements au personnel médical.
IMAGES
Les travailleurs se relaient 24 heures sur 24 et les ateliers de production fonctionnent à plein régime. À Zhangzhou, dans la province du Fujian, la production dans de nombreuses entreprises de fabrication de masques se fait à un rythme accéléré pour assurer l’approvisionnement sur la ligne de front de l’épidémie. 
IMAGES
Le 24 février, devant la pharmacie Hankou de la rue Huangshi (arrondissement Jiang'an) à Wuhan, Feng Feng, un travailleur auxiliaire de la communauté de Huiminyuan, pose avec des sacs de médicaments qu’il a attachés et qui ont été achetés par les habitants. 
IMAGES
Le 15 mars 2020, des touristes étrangers portant un masque prennent des photos devant la porte du Méridien de la Cité Interdite. 
IMAGES
Le 15 mars 2020, des promeneurs portant un masque passent sous les magnolias en fleur devant le Grand Théâtre national (conçu par l'architecte français Paul Andreu).
IMAGES
Portrait
Zhong 
Nanshan
Zhong Nanshan, âgé de 84 ans, pneumologue et membre de l’Académie d’ingénierie de Chine, est hautement apprécié par les Chinois pour son travail dans la lutte de la Chine contre l’épidémie du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) en 2003 et contre celle du nouveau coronavirus au début de cette année.

Dans cette lutte contre l’épidémie, l’académicien Zhong Nanshan a conduit son équipe médicale en première ligne dans différentes villes, organisé et participé à plusieurs reprises à des réunions d’experts, et par le biais de recherches, de discussions, et de mises en application continues avec le milieu médical, a produit des programmes de soins et donné des conseils efficaces, aussi bien en Chine qu’en Europe et aux États-Unis, effectuant une contribution majeure à la lutte contre l’épidémie.
Portrait
Zhang Jixian
Zhang Jixian, 54 ans, est directrice du Département de médecine respiratoire et de soins intensifs de l’Hôpital de la médecine chinoise et occidentale intégrée de la province du Hubei. Elle a été inscrite au tableau d’honneur et nommée travailleuse modèle au niveau national.

Le 26 décembre 2019, un couple de personnes âgées s’était rendu dans l’hôpital où Mme Zhang travaille. Leurs symptômes paraissaient similaires à ceux de la grippe, mais le résultat de la scanographie des poumons était totalement différent de celui de la grippe ordinaire. Zhang Jixian l’a signalé à l’hôpital, qui a immédiatement informé le Centre de contrôle et de prévention des maladies de l’arrondissement de Jianghan, permettant de sonner pour la première fois en Chine l’alarme pour l’épidémie du COVID-19.

La Voix internationale
António Guterres  
Secrétaire général de l’ONU
L’ONU est fermement solidaire du gouvernement et du peuple chinois, apprécie les efforts de la Chine, a pleinement confiance en la capacité de la Chine à prévenir et à contrôler l’épidémie et est disposée à fournir tout le soutien et l’assistance possibles à la Chine.
Tedros Adhanom Ghebreyesus
Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé
La décision rapide de la Chine d’identifier et de séquencer le pathogène du nouveau coronavirus et de partager la séquence avec le reste du monde a réellement aidé la communauté internationale à avancer. Et c’est très, très important.
Ce virus est très contagieux et il est nouveau, mais il peut toujours être contenu. L’expérience que nous avons jusqu’à présent de la Chine est que le confinement est possible.
Kristalina Georgieva 
Directrice générale du Fonds monétaire international
Nous soutenons les efforts de la Chine pour y répondre, et notamment les récentes mesures fiscales, monétaires et financières. Nous sommes convaincus que l’économie chinoise reste résiliente.
Fabrizio Pregliasco
Virologue du Département des sciences biomédicales pour la
santé de l’université de Milan
La Voix internationale
Nous pouvons accéder aux rapports détaillés sur les comportements viraux et les cas infectés publiés par le gouvernement chinois. Ces informations sont utiles pour lutter ensemble contre le virus dans le cadre de l’OMS. Je pense que le gouvernement italien peut ressentir la transparence et le dévouement que le gouvernement chinois a démontrés dans son combat contre cette épidémie, ce qui est crucial au stade actuel.
Eric d’Ortenzio
Chercheur à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale
Une cinquantaine de séquences sont déposées sur site, et ça permet justement d’évaluer en temps réel les petites modifications et de comparer les différentes séquences du virus. Donc ça, c’est très important et c’est vraiment dans la lignée du « data sharing », du partage de données de façon transparente.
Lothar Wieler 
Président de Robert Koch Institute de l’Allemagne
Nous devons réellement exprimer notre respect à l’égard de nos collègues chinois pour avoir identifié le virus très tôt, publié la séquence du virus très tôt, ce qui est très important, car cela nous donne une chance de développer un diagnostic. 

La Voix internationale
Opinions
L’amitié sino-française 
est  précieuse
Lu Shaye, ambassadeur de Chine en France
Au moment même où le gouvernement et le peuple chinois s’emploient à combattre l’épidémie du nouveau coronavirus, de nombreux Français de différents milieux ont exprimé leur solidarité et nous ont tendu la main. 

Le président Emmanuel Macron a eu sans tarder, par deux fois, un entretien téléphonique avec le président Xi Jinping et s’est dit disposé à renforcer la coopération avec la Chine dans le domaine sanitaire. 
Les amis sont ceux qui partagent aussi bien les moments heureux que les moments difficiles. Face aux difficultés, les témoignages de compréhension, de confiance et de soutien mutuels sont l’expression d’une amitié encore plus précieuse. Cet esprit est précisément la force motrice essentielle qui conduit depuis de longues années les relations sino-françaises à l’avant-garde des relations Chine-Occident. 

Les 1,4 milliard de Chinois, unis comme un seul homme, finiront par vaincre l’épidémie, et la marche de la nation chinoise vers son grand renouveau sera irrésistible. La Chine a fait d’énormes sacrifices dans la lutte contre l’épidémie et a gagné le respect du peuple français. Dans le processus de coopération internationale face à l’épidémie, l’idée d’une communauté de destin de l’humanité s’enracinera davantage dans les esprits. 
Opinions
Nous devons 
être tous solidaires
LAURENT BILI, ambassadeur de France en Chine
Je voudrais tout d’abord exprimer ma solidarité avec le peuple chinois et saluer son courage et son calme dans cette épreuve. Nous comprenons la situation tout à fait exceptionnelle et les défis auxquels sont confrontées les autorités chinoises, et aussi les mesures nécessaires qui doivent être prises dans ce contexte. Je suis admiratif de la mobilisation de tous, et notamment des médecins et du personnel de santé, en particulier à Wuhan, qui font vraiment un travail fantastique. La réponse à la crise a été au cœur des entretiens que le président Emmanuel Macron a eus avec le président Xi Jinping le 18 février.

Face à l’épidémie, toute discrimination est évidemment inacceptable. La France a fait le choix d’une attitude responsable et se conforme strictement aux recommandations de l’OMS. Au sein de l’UE, et vis-à-vis de nos autres partenaires, nous plaidons également en ce sens.
Le virus n’a pas de frontières et nous devons être tous solidaires. La coopération scientifique s’enrichit de la contribution de tous. La recherche médicale française est mobilisée pour trouver des remèdes et mieux comprendre le virus afin de pouvoir enrayer l’épidémie au plus vite.
Opinions
Jean-Pierre Raffarin : 
le seul adversaire, 
c’est le virus
LIU TING, journaliste de Beijing Information
Depuis le début de l’épidémie, dans certains pays européens, des Chinois ont été victimes de discrimination. M. Raffarin s’est dit « très sensible » au fait que des Chinois en Europe avaient porté dans la rue un écriteau : « Je ne suis pas un virus ! ». Selon lui, le seul adversaire, c’est le virus. « Mieux vaut jouer la carte de la coopération internationale. La peur est toujours mauvaise conseillère. » 

La France a ainsi fait don de matériel à usage médical à la Chine. « Aujourd’hui, dans la nouvelle épreuve du coronavirus qu’affronte la Chine, je renouvelle mes sentiments d’amitié, de soutien et de confiance à mes amis chinois, à ce pays ami de la France », a souligné l’ancien premier ministre. « Les trois mots clés pour la France dans cette crise sont solidarité, coopération et transparence. Chaque crise montre la nécessité de renforcer la coopération internationale », a-t-il conclu. 
Opinions
L'expérience de la Chine pour une nouvelle gouvernance sanitaire
JOËL RUET, président du Bridge Tank
La Chine offre une énonciation très claire et directe de ce qu’elle cherche aujourd’hui pour elle-même et pour sa contribution au monde. 

La crise de santé publique actuelle ne doit pas être vue comme un coup d’arrêt mais comme une épreuve ; les décisions courageuses prises doivent être vues comme la volonté de dépasser l’adversité. Car au cœur de la gouvernance mondiale se trouvent les biens publics mondiaux : en « yang » les infrastructures physiques et en « yin » la santé publique, qui ne sauraient être qu’un engagement mondial avec une contribution chinoise. D’où la nécessité de travailler à « améliorer notre capacité à participer à la gouvernance mondiale », non pas comme un état de fait, mais comme une pratique toujours en cours dans la grande tradition dialectique chinoise. 

Dans ce cadre, toute une nation met en place avec fermeté une autoquarantaine, mais aussi un rempart face au virus pour la communauté humaine. 
Histoires contre le COVID-19
Un médecin au front !
Des médecins de Wuhan vérifient mutuellement leurs tenues de protection avant de prendre leur service.
Depuis le 29 décembre 2019, où l’hôpital Jinyintan (à Wuhan, capitale du Hubei) a admis la première série de sept patients atteints du nouveau coronavirus, le directeur Zhang Dingyu et plus de 600 personnes du secteur médical restent toujours sur le front, en plein combat contre l’épidémie. Il s’agit du plus grand hôpital spécialisé en maladies infectieuses, dans lequel tous les admis sont des patients diagnostiqués.
Histoires contre le COVID-19
Au cours de ces jours éprouvants, Zhang Dingyu se couche le plus souvent à 2 h, mais il doit se lever pour répondre à d’innombrables appels téléphoniques et pour traiter de nombreux problèmes inattendus. Bien que l’espoir grandisse au fil des jours pour les cas graves, ses actions deviennent de plus en plus difficiles. « J’ai de la sclérose latérale amyotrophique (SLA). Mes jambes commencent déjà à rétrécir et mon corps perdra graduellement toute sensibilité, ainsi il me faut courir contre la montre pour achever les affaires importantes. Je dois courir de toutes mes forces pour sauver les malades devant le virus », explique M. Zhang.

En racontant les moments les plus difficiles, le cœur serré, il ne peut s’empêcher de pleurer. Son épouse, également dans le milieu médical, a été infectée par le virus lors du traitement des patients, puis elle a été soignée dans un autre hôpital situé à une dizaine de kilomètres. Accaparé par le travail, Zhang Dingyu était tellement occupé qu’il n’a pas pu voir son épouse durant trois ou quatre jours.

« J’éprouve des remords. Probablement, je suis un bon médecin mais je ne suis pas un bon mari. Je crains qu’elle ne supporte pas et j’ai peur de la perdre », raconte Zhang Dingyu. Heureusement, son épouse s’est rétablie et a quitté l’hôpital le 29 janvier.
Histoires contre le COVID-19
Le personnel médical dans la zone d’isolement en première ligne à Wuhan
Zhang Dingyu et ses collègues ne combattent pas seul. Les grands hôpitaux aux quatre coins du pays ont tous envoyé des équipes médicales à Wuhan pour apporter leur soutien. Jusqu’au 8 mars, on compte 346 équipes (42 600 personnes) venant de différents établissements d’État, de l’armée, ainsi que de 29 provinces et municipalités qui sont allées dans le Hubei pour le travail de prévention et de contrôle de l’épidémie.
À Wuhan, le consulat de France 
reste ouvert malgré l’épidémie
Histoires contre le COVID-19
LIU TING, journaliste de Beijing Information
Le consul général de France à Wuhan Olivier Guyonvarch (3e à g.) et le personnel du consulat 
Olivier Guyonvarch, consul général de France à Wuhan, a décidé de rester sur place avec ses collègues. Son consulat est le seul de la ville qui soit resté ouvert.
Histoires contre le COVID-19
Environ 40 personnes travaillent au consulat de France, ouvert en 1998. Aujourd’hui, quatre employés du consulat se sont portés volontaires. 

Selon M. Guyonvarch, « deux raisons justifient le fait de rester à Wuhan : aider les Français qui ont besoin d’une assistance et témoigner notre solidarité avec la population et le gouvernement locaux ».

Il estime que le gouvernement chinois a pris des mesures très énergiques pour lutter contre l’épidémie, et dit espérer qu’elles atteindront leur objectif. 

« Je voudrais vraiment exprimer mon soutien au personnel médical de Wuhan. Ce sont des héros et des combattants de première ligne contre la maladie », a-t-il déclaré, indiquant que le gouvernement français a fourni des matériaux de protection tels que des masques à Wuhan. M. Guyonvarch a souligné que tout le monde à Wuhan faisait de son mieux pour lutter contre la maladie. 

Il s’est aussi dit certain que, malgré les difficultés que la ville rencontrait aujourd’hui, Wuhan finirait par se remettre. « Au cours de sa longue histoire, Wuhan a fait face à de nombreuses difficultés. Je pense que nous pouvons être confiants dans la force et la résilience des habitants de Wuhan pour traverser cette période très difficile », a conclu le consul général de France. 
Vidéos
Comme chacun le sait, l’épidémie du nouveau coronavirus mobilise tous les efforts du monde entier. Aujourd’hui, nous allons contacter Philippe Klein, un médecin français qui a choisi de rester à Wuhan auprès des Chinois.
Producteur : Hu Baomin
Planification : Zhang Juan
Planification exécutive : Lu Rucai
Producteurs exécutifs : Lu Rucai, Yu Xiangjun et Liu Tingting
Éditeur en chef : Wang Yidan
Éditeurs : Li Yuying, Yan Weijuan, Liu Chang et Yu Jie
Conception : Liu Tingting et Xu Yang
https://www.facebook.com/lachineaupresent/
Tél.: 86-10-68996378
Mél: chinepresent@163.com